Mimy KEOMANICHANH

Profile picture for user mkeomani
Doctorante ARC

 

Adresse visiteur

Laboratoire d'Anthropologie des Mondes Contemporains
Avenue Jeanne, 44
Bâtiment S
Bureau S12.216
1050 Bruxelles
Belgique

Adresse courrier

Université libre de Bruxelles
Avenue Franklin Roosevelt, 50 - CP 124
1050 Bruxelles
Belgique

profile_email
+32 (0)2 650 48 34
Bio

Formation :

Janvier 2019 : Master en langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER), spécialité Asie-Pacifique, langue lao, parcours anthropologie sociale à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), Paris. 


Février 2019 - présent : Doctorante en Science politique et sociale à l’Université libre de Bruxelles. 

Domaines d'intérêt

Anthropologie des émotions, mixité conjugale, études féministes, post-colonialisme

 

Présentation des recherches

Titre provisoire de la thèse :


« Il ne faut pas aimer à 100% » : travail émotionnel et dynamique conjugale des couples belgo-laotiens en Belgique et au Laos

Ce projet de thèse en socio-anthropologie vise à examiner la manière dont les politiques culturelles des émotions des pays des couples hétérosexuels belgo-laotiens influencent les relations intimes de ces partenaires. Il vise également à analyser le travail émotionnel de ces couples alors qu’ils sont aux prises avec différentes formes de sentiments dans leur vie quotidienne. Le projet adopte un cadre d’analyse centré sur les rapports sociaux dans un contexte post-colonialiste. Cette recherche s’interroge comment l’intersectionnalité du genre, de la nationalité et de la classe sociale exerce le travail émotionnel dans les relations intimes des couples belgo-laotiens. Afin d’atteindre ses objectifs, le projet adopte une approche ethnographique de recueil des données dans les espaces domestique et public fréquentés par les couples belgo-laotiens en Belgique et au Laos. Les entretiens semi-directifs seront conduits auprès chaque membre du couple séparément en les questionnant en particulier sur leurs expériences émotionnelles dans le contexte de la migration, de la relation interpersonnelle et des relations intergénérationnelles. 

Mots clés : Politique culturelle des émotions, Travail émotionnel, mixité conjugale, Belgique-Laos


Working title of the thesis:

« One should not love at 100%»: emotion work and conjugal dynamics of Belgian-Laotian couples in Belgium and Laos

This thesis project in socio-anthropology aims to examine the way the cultural politics of emotions in the countries in which heterosexual Belgian-Laotian couples are enmeshed influence these partners’ intimate relationships. It also intends to analyze the emotion work of these couples as they grapple with different forms of sentiments in their everyday lives. The project adopts an analytical framework focused on social dynamics in a post-colonialist context. It questions how the intersectionality of gender, nationality and social class contributes to the emotion work in heterosexual intimate relationships of Belgian-Laotian couples. To reach its aims, the project adopts an ethnographic approach to data gathering in the domestic and public spaces that Belgian-Laotian couples frequent in Belgium and Laos. Semi-structured interviews will be conducted with each member of the couple separately, asking them in particular about their emotional experiences in the context of migration, interpersonal and intergenerational relationships.

Keywords: Cultural politic of emotions, emotion work, conjugal mixedness, Belgium-Laos